Le Cameroun tient son nouveau stade. C’est l’ivresse populaire qui exprime son euphorie dans ce Cameroun profond. Et avec raison puisque l’attente a été longue : 36 ans après la livraison du dernier stade en date. Situé à Ngueme dans la municipalité de Limbe II, le nouveau stade de la ville est situé sur la route de la SONARA, à environ huit kilomètres du centre urbain. Véritable joyaux architectural, le stade qui affiche fière allure a une capacité de vingt mille places assises.

Construit en altitude, la position géostratégique de ce complexe permet qu’on puisse apprécier ce chef d’œuvre à des centaines de mètres. L’entrée principale de la bâtisse a une vue sur l’océan atlantique, un véritable régal visuel.

Que dire de l’orientation de l’ouvrage. Elle respecte le critère d’alignement Nord-Sud. Cette posture recommandée dans la construction des terrains de football et qui équilibre la propagation des rayons solaire sur les athlètes et favorise le respect de l’équité sportif. Puisqu’aucun gardien de but n’est désavantagé par le rayonnement du soleil. Classé dans le registre de « projet clé en main », c’est la société chinoise China National Machinery and Equipment Import and Export Corporation (CMEC) qui a gagné le marché. Comme l’exige ce genre de projet, tout a été totalement ficellé par cette entreprise, de la conception à l’exécution.

A Limbe, tout le monde a été pris en compte

La construction de ce stade a été inclusive. On y a installé des accommodements pour toutes les composantes de la société. Des voies d’accès ont été prévus pour les handicapés et les toilettes ont été adaptées.

Certaines zones du stade comportent des bâtiments spécifiques réservés à certaines fonctions. On note entre-autre la zone de presse réservée aux journalistes avec toutes les fonctions modernes (salles de travail, points multimédias, etc…)

Le stade comporte également une zone VIP censée accueillir les délégations et les hautes personnalités. Une autre zone est réservée aux organisateurs d’événements et une autre pour les athlètes et les responsables qui les accompagnent.

L’édifice est construit de manière à ce que les spectateurs n’aient pas de contacts non prévus avec les athlètes. Chaque groupe peut agir dans sa zone sans interférer l’activité de l’autre. Chaque zone dispose de ses propres toilettes et ces différentes toilettes correspondent à la capacité d’accueil de la zone. Chaque bloc de toilette dispose de toilette pour hommes et de toilettes pour dames.

L’éclairage de la pelouse est assurée quatre pylônes alimentés chacun par un générateur électrique autonome.

Avec cet investissement massif, Limbé sera certainement désormais une destination sportive nationale d’envergure.

Leave a Comment