La SONARA a été créée par décret présidentiel N° 73/135 du 24 Mars 1973, constituée le 7 Décembre 1976 et dotée par le gouvernement camerounais d’une convention d’établissement le 11 janvier 1978. Le capital de 400 millions FCFA a été porté à 4 milliards en novembre 1977, à 14 milliards en janvier 1990 et à 17,8 milliards en janvier 1992. Le capital actuel s’élève à 23 milliards FCFA.

La SONARA est une raffinerie de type topping reforming, c’est-à-dire simple. SONARA met à disposition sur le marché les produits pétroliers suivants : le butane, l’essence super, le jet, le pétrole lampant, le gas oil, le distillat, le fuel oil.

La raffinerie de Limbe a une capacité théorique de 2.100.000 tonnes/an. Elle a été conçue au départ pour traiter du brut léger (Arabian light). Cependant le Cameroun produit actuellement des bruts lourds et on constate une inadéquation entre l’outil existant à la raffinerie et les bruts disponibles.

 

Missions

La SONARA a peur mission d’exploiter une raffinerie de pétrole brut pour satisfaire les besoins du marché camerounais en produits finis, tels que le butane, l’essence, le pétrole lampant, le jet fuel, le gazole, le distillat et le fuel oil.

Depuis l’inauguration de la raffinerie jusqu’à nos jours, cet objectif a été largement atteint dans le strict respect des spécifications et de la qualité des produits.

C’est pourquoi afin d’optimiser l’utilisation de la capacité de raffinage, la SONARA se tourne résolument vers le marché d’exportation. Ainsi, elle consolide sa présence et sa bonne réputation sur les pays de la CEMAC et ceux de la côte ouest africaine, depuis le Sénégal jusqu’à la Namibie.

La mise en service du nouveau port depuis le 06 octobre 1995 lui permet d’exporter vers l’Europe, les Etats-Unis et l’Amérique du Sud.

 

Valeurs

La cellule de lutte contre la corruption désigné  »La cellule » est créée le 24 juillet 2012 par note de service N°664/2012, Elle est placée sous l’autorité du Directeur Général de la SONARA.

Elle est chargée:

  • D’assurer la mise en œuvre de la stratégie Sectorielle de Lutte Contre la Corruption à la SONARA, telle que définie dans la Stratégie Nationale de Lutte Contre la Corruption;
  • D’appuyer la mise en œuvre des Initiatives à Résultats Rapides (IRR) du MINEE conformément à la Stratégie Nationale de Lutte Contre la Corruption;
  • D’animer la mise en œuvre de la Stratégie Interne de Lutte Contre la Corruption à la SONARA par une approche sectorielle, c’est-à-dire par activité ou Direction;
  • D’élaborer un plan d’action de Lutte Contre la Corruption au sein de la SONARA. Ce plan devra être articulé autour des actions de PRÉVENTION, D’ÉDUCATION, de mise en place des conditions favorables de travail, d’INCITATIONS et de SANCTIONS (PRÉCIS). Ce plan est soumis à l’approbation du Directeur Général;
  • De recevoir et de traiter les plaintes ou doléances de corruption venant des usagers et autres parties prenantes.

Présidée par le Directeur des Ressources Humaines qui a charge de planifier, organiser, coordonner, suivre et évaluer ses activités, la cellule est composée de douze membres représentants les divers corps de métier. Ces membres sont nommés pour deux ans.

 

Actionnariat

La SONARA comporte deux groupes d’actionnaires :

La République du Cameroun 80,29%

  • la Société Nationale des Hydrocarbures,
  • la Caisse de Stabilisation des Prix des Hydrocarbures,
  • la Société Nationale d’Investissement et Le Ministère des Finances

Les sociétés pétrolières 19,71%

  • Total Outre Mer
  • Elf Aquitaine